Un texte à relire sans relâche...
Retour aux sources de l'innovation

Publicité, publications...

Quelques media m'ont demandé récemment de m'exprimer sur des sujets de réflexion quant au développement de la société de l'information et des outils informatiques. Il est toujours utile de sortir du cadre quotidien, rendu un peu sombre par les contraintes du court terme, pour se projeter dans une réflexion moins immédiate. Mes convictions restent entières : les technologies de l'information, de la communication et de la connaissance n'en sont encore qu'à l'aube de leur développement. 

Au moment où les entreprises s'ingénient à baisser le coût de leur informatique, ce qui n'est pas malsain en soi dès lors qu'il ne s'agit que de bonne gestion et pas d'acharnement, elles doivent aussi considérer que le monde de web est un environnement d'une toute autre nature que l'informatique classiques des années soixante dix qui a atteint son asymptote. il ne s'agit plus d'automatiser des processus qui pourraient être exécutés manuellement. Il s'agit maintenant d'inventer des produits et services qui ne pourraient en aucun manière être conçus, réalisés, distribués sans des moyens puissants de traitement de l'information. Il ne s'agit plus du tout de mieux faire les choses, mais de faire des choses totalement différentes. Or, au terme d'un cycle long de croissance fondé sur la technologie pétrole/automobile/informatisation centralisée, nous sommes en panne d'innovation pour résoudre les problèmes complexes de notre époque. Selon la belle formule de Joël de Rosnay, nous allons passer du prolétaire au pronétaire*. Investir dans le traitement de l'information est donc un impératif dès lors que l'on considère que l'avenir est aux entreprises et aux pays qui entreront de plain pied dans la société de la connaissance. La frilosité actuelle des dirigeants, d'une autre génération, ne peut servir de politique à long terme. 

C'est pourquoi j'ai accepté avec entrain de relever le défi que m'a lancé Pierre Couveinhes, rédacteur en chef d'une des plus anciennes revues françaises, les Annales des Mines, créée en 1794, de  tenter de décrire ce que serait l'informatique dans vingt ans. Cet article a été publié dans le numéro de mai 2009 de Réalités industrielles entièrement consacré aux technologies de l'information et de la communication... L'exercice est aussi périlleux qu'excitant. Si le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances, les pistes à suivre étant si nombreuses et leurs ramifications si complexes, il marque une étape qu'il sera toujours amusant de vérifier dans quelques années. 
01 informatique l'a publié dans son édition en ligne :
http://www.01informatique.fr/infrastructures-stockage-serveurs-116/Information-connaissance-et-informatique-en-2028/
Il est tout aussi intéressant de se procurer la version intégrale du numéro de mai qui contient des analyses percutantes. Au moment où les TIC semblent susciter moins d'attention de la part des décideurs, l'initiative des Annales des Mines représente un effort salutaire de réflexion sur ce domaine qui demeure plus que jamais un vecteur majeur de transformation de l'économie et de la société.

Du papier à la télévision, il n'y a qu'un pas, numérique, à franchir. La jeune web TV Omega TV m'a demandé de commenter l'évolution technique et sociétale du web à partir des réflexions de "Le Web, 15 ans déjà... Et après ?". Cet exercice prend la forme de  cinq séquences vidéo didactiques :
http://www.omegatv.tv/video/27680297001/societe/medias/Internet--les-2-risques-.php

Enfin pour compléter cette panoplie des media, je suis sollicité par BFM radio pour une émission d'une heure qui passera le 14 juillet sur les promesses de l'internet et du web. 

La société de l'internet est plus que jamais la société de la complémentarité des médias. Livres, revues, vidéos et radios, ainsi que le blog, permettent, chacun avec leur spécificité, de développer une vision à 360°. Il s'agit sans relâche de comprendre que nous abordons un monde nouveau qui ne ressemblera pas vraiment au monde que nous sommes en train de quitter dans la crise. Le web n'est pas simplement un outil de plus, c'est une plate-forme d'énergie cognitive diversifiée aussi puissante que l'écriture ou l'imprimerie en leurs temps. 

* http://www.pronetariat.com/

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)