Le vert s'invite à Detroit
Du bon usage du progrès...

Livres...

Des nouvelles du dernier...


L'avis du Guide Informatique

Hubert d'Erceville


Une passionnante synthèse épistémologique facile à lire


Jean Pierre Corniou est un très bon orateur, il a le sens du mot et de la formule. Mais c’est aussi un excellent rédacteur, tant sur le style que sur le fond, et un grand stratège. Dans ce livre sur le Web, il a su parfaitement éviter le piège de l’habituelle ritournelle de détail sur historique de l’arrivée du net tarte à la crème ou la liste ennuyante et laborieuse des dernières technos à la mode sur le social ou le participatif. Avec ce livre, il a réussi à concocter une passionnante synthèse épistémologique dans un langage accessible à tous.
Ainsi Jean-Pierre Corniou ne traite pas du phénomène Internet au niveau technique, comme beaucoup d’autres ouvrages. Il l’aborde par thématique, ceci afin de mettre en avant la place prédominante que le réseau a réussi à prendre dans tous les recoins de la société en seulement 15 ans. Car l’outil, devenu média, est désormais au cœur de toutes les activités humaines.
En 204 pages d’un style à la fois alerte et explicite, surtout facile à lire, Jean-Pierre Corniou mène la réflexion et donne le sens de l’arrivée du web sur terre en onze chapitres. L’impact est évalué aussi bien sur la démocratie que la consommation, la santé ou la sécurité, les modèles économiques ou la rencontre, la communication ou l’information. Tous nos repères sont changés.
Le livre est passionnant. Mais, arrivé à la dernière page, on regrette que Jean-Pierre Corniou n’ai pas pris plus de risques sur le sens général de l’évolution. Dans son dernier chapitre consacré au futur d’internet, il se contente d’énumérer quelques impératifs techniques de demain, comme l’informatique verte, le virtuel ou l’explosion des adresses IP. D’autres l’ont déjà fait. Seules, dans les deux dernières pages de conclusion, il nous livre ses sentiments profonds. « La conquête de l’autonomie de pensée et la liberté d’adhésion à des principes démocratiques communs risquent d’être aussi menacées par le libéralisme sans bornes, qui ouvre librement les portes du poulailler libre au renard libre, que par les totalitarismes affichés ». On aurait aimé en savoir plus.


Merci à Hubert d'Erceville pour son commentaire et cette invitation à aller plus loin dans la réflexion. C'est notamment l'objectif de ce blog qui doit permettre dialogue et enrichissement. 

Sans oublier les autres... 
Livres 001
notation

Commentaires

FC_numeric-ecosystem

En attendant un commentaire de fond ; un premier billet signalant la publication...

http://blog.numeric-ecosystem.com/2009/01/le-web-15-ans-deja-et-apres-corniou/

cdt

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)