Informatique, banalisation, usage: retour vers le passé
L'odyssée de l'innovation à travers le CES 2015

Noël 2014, plus numérique que jamais !

Christmas-tree-digital-circuit-21305139

Depuis plusieurs années, les cadeaux numériques sont  sans conteste les préférés des familles au pied du sapin de Noël.  Ce blog en a déjà rendu compte. Ce choix est naturel : c’est tendance, il y en a pour tous les goûts, tous les âges, tous les prix… Les grands firmes du numérique comme les magasins et sites web  spécialisés se préparent à faire une fois encore de la fin de l’année une année record dans leurs ventes, cette période représentant jusqu'à 50% de leur chiffre. 

Mais les choix évoluent au fil des années en fonction du parc installé dans les familles, qui s’alourdit d’année en année, comme de l’innovation qui condamne les produits des années antérieures à l’obsolescence technique. Le panier de Noël change ainsi rapidement de contenu, même s’il y a quelques invariants qui certes se transforment, mais conservent leur fonction première, comme les  appareils photos.

Withings-pulse-app

 

Withings, réussite française 


Si le numérique est ainsi plébiscité, c’est que les produits qui accolent à leur fonctionnalité première le mot « numérique » sont devenus légion. Aucun compartiment de la consommation culturelle, du sport ou du loisir ne peut faire l’impasse sur l’inéluctable processus de numérisation qui concerne toutes nos activités et tous les objets qui y contribuent.

Est désormais numérique tout objet familier qui non seulement fait ce qu’il a toujours fait, mais désormais en rend compte à volonté et à distance, comme par exemple une station météorologique. Apparissent tous les jours  des objets qui remplissent des fonctions nouvelles pour capter chaque instant de notre vie quotidienne et nous apporter une aide  contextuelle à tout moment. Les nouveaux venus de 2014 touchent de nouvelles fonctions, comme les montres numériques, mais les appareils traditionnels sont revisités. Les appareils photos savent maintenant communiquer sans fil avec une fonction Wi-Fi et se localiser grâce à leur puce GPS… Les balances personnelles deviennent des auxiliaires de santé en captant, mémorisant et transmettant toutes leurs informations. Et le vieux téléphone connait avec le développement sans limite visible des fonctionnalités des « téléphones intelligents », véritables couteaux suisses de l’ère numérique, une mutation génétique de telle ampleur que le dernier snobisme est de ressusciter des téléphones vintage qui ne peuvent que… téléphoner.

Pour rendre compte de cette offre pléthorique, à la croissance exponentielle, qui ne concerne plus d’ailleurs que les seuls pays riches puisqu’il va se vendre en 2014 1,2 milliard de téléphones intelligents, il faut classer et hiérarchiser.

Commençons cet inventaire en différenciant les objets fixes et les objets mobiles. Les objets fixes sont de moins en moins nombreux, puisque la miniaturisation rend désormais toute chose mobile. Et parmi les objets mobiles, il faut distinguer ceux que l’on porte, comme le téléphone intelligent ou la tablette, ou ceux qui se portent, comme la montre ou le capteur d’activité. Il faut aussi introduire comme variable de choix le prix. Mais tous ces articles, sauf les derniers produits techniques les plus pointus, font l’objet d’une concurrence acharnée qui se traduit par une baisse constante des prix. Par ailleurs les distributeurs classiques se battent avec les acteurs du web ce qui crée un marché dynamique sur lequel il faut prendre le temps de faire des comparaisons, de lire les tests et les forums. Car aujourd’hui, sur les marchés de biens culturels ou de biens techniques, tous en baisse en valeur depuis plusieurs années, le consommateur est roi !

Parmi les objets fixes, attachés à la maison, il y a les ordinateurs fixes, dont l’attrait est en baisse, et les grands écrans  connectés au web. La révolution des écrans plats qui date de 1997, avec le premier téléviseur Philips de 42 pouces vendu 15000 $, a fait éclore dans les lieux de vie des écrans géants au réalisme de plus en plus saisissant. La haute définition laisse déjà la  place à la ultra haute définition  -UHD 4K-  et l’écran plat, LED et maintenant OLED, qui ne prenait pas de place, se courbe pour renforcer la profondeur de champ. Il n’est pas sûr que cette prouesse technique ait un succès durable. Tous ces écrans sont de fait 3D, mais là encore l’innovation qui devait être fracassante n’a pas véritablement tenu ses promesses, faute de  programmes adaptés et surtout de confort visuel. La tendance à la baisse des prix des téléviseurs, alimentée par la concurrence entre les coréens Samsung et LG, et bientôt par les constructeurs chinois, permet de dénicher de très beaux objets à la pointe de la technique de 2013 à moins de 400 €.

Aux objets classiques, il faut ajouter d’autres objets immobiles et connectés qui ont fait leur apparition, comme les pèse-personnes, les caméras de surveillance, en croissance de 10% par an, les stations météo, les thermostats, les alarmes. Tous connectés en Wi-Fi à la box du fournisseur d’accès internet de la maison, ces objets livrent leurs informations à distance à travers le réseau sur un smartphone, et peuvent être également actionnés à distance. Les français Withings et Netatmo font preuve sur ce marché d‘une forte dynamique créative.

Les objets mobiles représentent une famille en voie d’extension continue. On pense que chacun d’entre nous portera et transportera une dizaine d’objets connectés d’ici 5 ans. La place de choix revient au smartphone. C’est l’objet universel, terminal intelligent, truffé de capteurs qui tend à absorber les fonctionnalités des autres objets. Ainsi de plus en plus de photographies sont faites à partir d’un smartphone, au détriment des petits appareils photos numériques compact, comme les petits films vidéo destinés au web. Mais le marché de la photographie reste un vecteur très dynamique où les offres sont très segmentées et difficiles à trancher. Les compacts deviennent experts et adoptent même les objectifs interchangeables. Hybrides et bridges cherchent à concilier, autour de 500€,  qualité photographique, longues focales et compacité. Les caméras vidéo  souffrent de ces concurrences sauf les modèles destinés au sport, dont GoPro est le leader, qui connaissent grâce à You Tube un très beau succès. Au sommet du monde de l’image trône le reflex, qui sait aujourd’hui très bien faire de la vidéo soignée,  avec son aura de professionnalisme.

Le marché des montres numériques connectées est aussi un marché qui bien que récent est déjà très fertile. Des dizaines de produits s’affrontent certaines étant limité au suivi de l’activité sportive, d’autres modèles visant le haut de gamme et même le luxe pour être le prolongement au poignet des fonctionnalités des smartphones enfouis dans la poche ou le sac. Quelques capteurs sont plus discrets, et se fixent à la ceinture, comme le Pulse de Withings.

Alors, que choisir ?

Il faut d’abord réfléchir à l’usage réel de ces produits qui dans la vie courante peuvent encombrer sans être vraiment pertinent et créer un cortège de contraintes avec leurs piles, leurs alimentations toutes différentes qu’il faut emporter en voyage. Il faut se dire que traiter et classer photographies et vidéos représente un vrai travail que peu font réellement.

Ensuite il faut penser aux risques d’usage abusifs de ces produits, notamment sur les plus jeunes. Il est vraiment déconseillé d’utiliser longtemps des écrans, tablettes ou jeux vidéo, avant l’âge de 4 ans et il est toujours indispensable d’en contrôler l’usage avec discernement.

Enfin il faut se méfier de l’engouement qui laisse vite place à la lassitude et à l’abandon prématuré de produits dont le coût, ramené à l’heure d’usage réel, peut être prohibitif.

La consommation numérique  doit rester une consommation plaisir mais sans négliger la responsabilité éthique, éducative et environnementale.

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)