Previous month:
octobre 2012
Next month:
décembre 2012

Références

Il m'est souvent demandé de rassembler des éléments de bibliographie afin de rassembler sous une forme compacte les livres et sites dont je m'inspire régulièrement dans mes chroniques en matière de management et de systèmes d'information. Certains de ces ouvrages, notamment anglo-saxons, ne sont pas nécessairement faciles à lire et doivent être exploités avec discernement. Je vous aurais prévenu par un indice de complexité (IC) de 0 à 10 ! Cette liste est évolutive et j'attends volontiers vos suggestions d'enrichissement.
Sur le management en général et la pensée systémique 

- Un vieux (1991!) livre toujours très actuel qui permet de bien comprendre la pensée systémique, à la base des évolutions ultérieures :
" La cinquième discipline " Peter Senge et Alain Gauthier, First (IC3)
" Le cygne noir  la puissance de l'imprévisible" Nassim Nicholas Taleb , Les belles lettres (IC5)
Outil indispensable pour comprendre pourquoi les prévisions sont toujours déjouées par les faits et comment pratiquer une pensée probabiliste plutôt que mécaniste.

" Système  Système 2 : les deux vitesses de la pensée" Daniel Kahneman (IC5)
C'est la traduction, que l'on dit mauvaise, de "Thinking, Fast and Slow", l'original en anglais se lit bien, ce n'est pas un roman de toute façon...
Un grand livre très riche
"The Wealth of Networks" Yochai Benkler How social production transforms markets and freedom, Yale University Press, 2006 (IC7)
Un grand classique,théorique, mais aussi pratique, toutefois ardu...
Sur les systèmes d'information et l'évolution de l'informatique

" Processus et entreprise 2.0 " Yves Caseau, Dunod (IC3)
"Le SI démystyfié" est également intéressant te d'une lecture agréable, basé sur des scènes "inventées" de la vie d'un DSI (IC2)
Voir aussi son blog, très riche http://organisationarchitecture.blogspot.fr
Le blog de Louis Naugès est un point de passage obligé, engagé et pertinent : http://nauges.typepad.com
Le site du Cigref est une mine inépuisable de documents bien faits et pratiques http://www.cigref.fr/c/toutes-les-publications
Sur la gouvernance des SI, le site  de l'Institut de la gouvernance des SI :  http://cigref.typepad.fr/itgifrance/
Le site de l'ISACA est également excellent  http://www.isaca.org/cobit/pages/default.aspx

La baisse de la consommation, un combat majeur pour l'industrie automobile

S'il fallait une fois encore se convaincre de la nécessité pour l'industrie française de tirer profit de son expertise sur les petites voitures, il faut regarder une fois encore de l'autre côté du Rhin où le groupe VW lance une offensive majeure sur les petits véhicules et concentre sa puissance de recherche développement sur les consommations. Or c'est un sujet majeur pour lequel l'industrie française s'est reposée sur sa confiance sur le diesel en découvrant tardivement  l'intérêt d'une approche en rupture. Il est vrai que les moteurs trois cylindres proposés par PSA et Renault en 2012 apportent une réponse qui commence à être convaincante. Bien évidemment, l'option électrique de Renault est aussi une réponse, partielle, au problème des émisisons et des consommations. Mais il est clair qu'il faut se remettre à repenser l'automobile qui ne doit plus être conçue pour rouler à plus de 200 km/h mais doit apporter un réeel service efficace et pratique pour les usages urbains et péri-urbains, en pensant praticité et consommation plutôt que vitesse et performance. Cette carte maîtresse doit être jouée par les constructeurs français.

Citons cette information parue dans l'excellent Blog auto.


Audi préparerait une citadine à très faibles émissions

IMG 0097 Audi préparerait une citadine à très faibles émissionsSelon toute vraisemblance, Audi devrait donner naissance à une citadine limitant ses émissions à 1.0l/100km dans les 3 années à venir.

Volkswagen devrait produire en série très limitée le XL1 en 2013. Un concept, voeu pieu de Ferdinand Piëch (président du conseil de surveillance de Volkswagen), dont les besoins en carburants ne s’élèvent qu’à 0.9 l/100km.

Du format d’une Polo, bien que d’une hauteur plus faible, le XL1 s’articule autour d’un bi-cylindre diesel de 0.8l de cylindrée pour 47 chevaux et d’un moteur électrique de 27 chevaux. La transmission de la puissance se fait aux roues arrières via une boîte DSG à 7 rapports.

Audi souhaite proposer de même son concept à faibles émissions. Toutefois, le véhicule ne devrait pas s’inspirer du XL1 et utiliserait sa propre chaîne de traction. La référence serait  d’ailleurs plutôt à chercher chez son voisin bavarois avec la BMW i3.

Audi ferait un retour aux sources en quelque sorte: le metroproject quattro, présenté en 2007 au salon de Tokyo, était déjà un véhicule hybride à faibles rejets. Un moteur essence 1.4l TFSI de 150 chevaux assurait la traction et un moteur électrique de 41 chevaux en position centrale arrière s’occupait de la propulsion.

Le futur véhicule à faibles émissions d’Audi devrait se montrer dans les halls d’exposition d’ici 3 ans. Sa structure devrait avoir comme base le châssis de l’A1 et utiliser nombre de composants élaborés à partir de fibres de carbone CFRP.

Paru le 26 novembre 2012 sur leblogauto.com (http://www.leblogauto.com/2012/11/audi-preparerait-une-citadine-a-tres-faibles-emissions.html) et sur www.guillaumedarding.fr (http://www.guillaumedarding.fr/article.php?ID=122)


Lire "Thinking, Fast and Slow" de David Kahneman !

Je savoure à intervalles réguliers "Thinking, Fast and Slow" de David Kahneman.

Thinking,_Fast_and_Slow

Lire et relire ce texte passionnant est un exercice indispensable pour ceux qui essayent de comprendre pourquoi les décisions sont rarement suivies d'effet.  En effet, la faiblesse du jugement humain est la base de nos soucis. Il faut s'en convaincre, c'est le premier pas vers le début de la sagesse et de l'efficacité... Un critique du Guardian traduit ainsi l'essence du livre de Kahneman, qui intégre trente années de travaux sur le comportement, qui lui ont valu en 2002 le Prix Nobel d'économie : "We don't know who we are or what we're like, we don't know what we're really doing and we don't know why we're doing it. "

Certes le constat peut être assez démoralisant. Notre cerveau marche à deux vitesses, l'intuition, rapide, instinctive et émotionnelle, qu'il appelle le System 1, et la logique, rationnelle, réfléchie et plus lente, le System 2. Nous sousestimons en permanence les difficultés, nous sommes trompés par les statistiques mal comprises et mal traitées, nous utilisons mal les données qui nous entourent et on cherche en permanence à retrouver dans une situation nouvelle ce que l'on a déjà connu.Ces erreurs de jugement permanentes s'accroissent dans des situations complexes, celles que doivent précisement traiter dirigeants d'entreprise et responsables politiques, mais pas seulement eux, cibles commodes car viisbles. Juges, ingénieurs, médecins, pilotes d'avion sont aussi soumis à des biais cognitifs qui les conduisent à faire des erreurs... savamment !
Quand on le sait, ça va mieux et on prend un peu plus de temps ( System 2) pour réfléchir et être moins influencé par tous les biais cognitifs qui nous menacent. Pensée unique, idéologie, dogmatisme ou plus simplement marketing font que notre vie est sous influence constante et que de plus nos décisions, même prises avec soin n'éliminent pas cet invité indésirable, le hasard. A lire sans modération entre deux relectures du "Cygne noir" de Nassim Nicholas Taleb...
Je conseille ces deux livres à tous ceux qui pensent qu'il suffit de s'agiter pour obtenir des résultats, à tous les spécialistes du grand coup de menton en avant qui se sentent des décideurs nés...et se plaignent de constater que la réalité ne leur donne pas raison. Je donne aussi comme traitement ce livre à tous les commentateurs, notamment politiques, qui n'étant pas dans l'action, ont l'infini privilège de ne pas pouvoir démontrer ce qu'ils seraient capables de faire.
http://en.wikipedia.org/wiki/Thinking,_Fast_and_Slow